Voulez vous ajouter cet article
à votre panier ?

Dossier
6-9
10-12

Des livres pour aider les parents

par | 15 novembre 2018
Des livres pour aider les parents

Si l'on ne devient pas parent en lisant, certains ouvrages peuvent aider les pères et les mères à se rassurer, à réfléchir ou à sourire grâce à l'expérience des auteurs.

DANS CET ARTICLE :
Sommaire

"Nous sommes des parents formidables" de Jean Epstein

par | 8 janvier 2010 û
"Nous sommes des parents formidables" de Jean Epstein

A l'occasion de la sortie de son ouvrage "Nous sommes des parents formidables " NosJuniors.com a eu le privilège d’interviewer Jean Epstein, psychosociologue français particulièrement impliqué dans l’univers de l’enfance et la question de la parentalité.

Publié fin 2009, Nous sommes des parents formidables est un de ces ouvrages que nous n’hésitons pas à recommander, tant ils éclairent notre vie et nos questions de parents. Chose rare, son auteur Jean Epstein, psycho-sociologue de renom, le fait sans donner de leçons ni culpabiliser des parents. Pas de leçons donc, ni de parti-pris tranché. Pour reprendre ses mots "la question n’est pas d’être pour ou contre, c’est "jusqu’où"."

"Cet ouvrage, conçu pour être pratique, ne pas porter de jugement et au contraire "ouvrir des portes", grâce aux clés proposées, a été fait dans un but précis : que même des parents n’ayant aucun problème aient envie de le lire." Jean Epstein.

NosJuniors.com : Pourquoi avez-vous estimé utile d’écrire cet ouvrage maintenant, en 2009 ?

Jean Epstein : Mon travail porte sur plusieurs axes. Étant constamment en contact avec des acteurs de terrain à tous niveaux d’âges des enfants, j’ai fait le constat d’un lien étroit et permanent entre la petite enfance et l’adolescence. Une idée m’a toujours préoccupé : il y a toujours des sessions de rattrapage, rien n’est jamais définitif, comme tentent de l’affirmer certaines prédictions (il faut qu'il marche à 1 an, qu’il soit propre à 2 ans ...).

Françoise Dolto, -que j’ai eu la chance de connaître-, disait avant de mourir que le monde à venir serait fait « de spécialistes qui risquaient de faire leur fond de commerce sur le sentiment d’incompétence des parents". Or la compétence des parents est l’une des clés de construction des enfants. Pourtant, force est de constater qu'il y a 20 ou 30 ans la famille avait toutes les réponses ; aujourd’hui les familles ont toutes les questions.

D'année en année, on sent à quel point les parents ont de plus en plus peur que leur enfant n’entre pas dans le moule. Une peur qui est simultanée à une demande croissante de sur-stimulation. Les parents ont l’impression d’être nuls. C’est pourtant une grave erreur de s’effacer en tant que parent, même vis-à-vis d’un adolescent, comme ils en témoignent eux-mêmes dans le livre.

NosJuniors.com : Selon vous, quelle est la période la plus difficile à gérer pour un parent ?

Jean Epstein : Toutes les périodes, mais pour des raisons différentes. Par exemple, le livre commence volontairement avant la naissance : moment pendant lequel les amants ne sont pas assez préparés à devenir des parents, ils sont isolés et sans réponse. De même on associe trop facilement adolescence et crise. Pourtant, l’observatoire de la santé des adolescents, que je cite, montre bien que 75% des adolescents vont bien. Ceci étant dit, sur les 25% qui vont mal, la moitié d’entre eux ne le montre pas : c’est mon travail d’être à l’écoute de ceux qui semblent aller bien et ne vont pas bien.

L’essentiel, à mon avis, est d’éviter le « pour ou contre », et également de toujours définir le « jusqu’où… (aller) ». Françoise Dolto disait « Il est bien que l’enfant soit roi mais il ne faut surtout pas qu’il règne. » Les adultes donnent une place trop importante à l’enfant, dans leur complexe d’incompétence. On assiste ainsi à l’avènement d’adolescents chefs de famille, ce qui est absurde.

NosJuniors.com : Que pensez vous de cette phase qualifiée de "latence", entre 8 et 12 ans, et qui semble pourtant décrite par vous comme intense pour nos enfants ?

Jean Epstein : C’est une période théoriquement calme au cours de laquelle l’imaginaire de l’enfant est au plus fort de sa créativité. C’est aussi l’âge (entre 6-7 ans et 11-12 ans) qu’ont 50% des enfants qui consultent un psychothérapeute. En effet, si l’enfant ne va pas bien à cet âge, c’est une bombe pour l’avenir : durant cette phase l’enfant parait calme mais c’est une période de transition à laquelle il faut être vigilant.

Par ailleurs, cet âge ne trouve de plus pas sa place dans la consommation courante : pas de marque ni de taille dédiée. Or vers 10 ans notamment, l’enfant a besoin à la fois de marquer sa différence et sa ressemblance. Il va avoir besoin de l’uniforme des marques mais aussi que le parent, valorisant ses compétences, ne le laissent pas s’enfermer dans le groupe et l’enjoigne à exprimer aussi sa singularité. Souvent à cet âge on n’ose pas dépasser le groupe, la peur de l’humiliation et de la délation est trop forte. On voit de plus en plus d’enfants qui n’existent pas en tant qu’individus, ce qui amène souvent au phénomène de souffre-douleur.

NosJuniors.com : Alors "pour ou contre" Internet, les écrans, le marketing ?

Jean Epstein : Il n’y a définitivement pas à être "pour ou contre" et il est trop facile de trouver ainsi un bouc émissairebouc émissairePersonne victime de mauvais traitement venant des autres.Lire toute la définition responsable de tous les maux. On ne peut pas être pour ou contre mais on doit dire "jusqu’où". Il est invraisemblable de demander à un enfant de se passer de télé, d’Internet, de téléphone portable. Mais il est dangereux de ne pas fixer les limites afin d’éviter l’addiction. Les parents doivent ouvrir l’œil, mais sont quelques fois les plus mal placés pour agir. Dans ce cas il ne faut pas hésiter à demander de l’aide.

De même il est trop facile d’accuser le "grand méchant marketing" de tous les maux. L’enfant a besoin des marques pour s’exprimer. Concernant la mode en particulier, les parents devraient dire "ok je comprends que c’est important pour toi, mais dans certaines limites car tu as des talents à toi, à valoriser".

NosJuniors.com : Finalement les parents que vous évoquez font partie intégrante de cette fameuse Génération X, la génération sacrifiée. Qu’a-t-elle de si spécifique qu’elle ait engendré des parents déboussolés ?

Jean Epstein : C’est un phénomène assez récent, né d’un cocktail détonnant.
Mettez ensemble ce dans quoi ces parents ont baigné, enfants :

  • la Convention des Droits de l’Enfant, qui n’a que 20 ans,
  • l’Autorité ParentaleAutorité ParentaleEnsemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l'intérêt de l'enfant. Elle appartient au père et à la mère jusqu'à la majorité ou l'émancipation de l'enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé, et sa moralité, pour assurer son Lire toute la définition Conjointe qui date de 1987 : dans les années 70 cela s’appelait la loi sur la Puissance Paternelle, les mères n’avaient aucun droit sur leurs enfants,
  • le plein emploi,
  • une période avec moins de compétition, moins de peur.

Ajoutez-y la crise, des peurs, l’évolution de la famille : en 1970, seules 24% des mères travaillent (source CNAF), en 1990 77%. Pour ces enfants, la bonne mère reste avec les enfants, d’où cette culpabilité... surtout si le conjoint gagne bien sa vie. Les mères d’aujourd’hui ont une peur panique de ne pas être aimées de leurs enfants si elles leur refusent quelque chose. Il y a une corrélation évidente entre la montée de l’enfant roi et la montée du sentiment de culpabilité des parents.

Enfin, la société nous impose 3 déferlantes - l’hygiène, la sécurité et l’argent - qui nous amènent dans une dynamique inquiétante (un enfant de 10 ans ne rentre ainsi plus tout seul de l’école). Nous ne devons pas perdre le sens des choses.

NosJuniors.com : Comment aider ces parents à se réinvestir dans leur rôle sans peur et culpabilité ?

Jean Epstein : Je pense qu’il y a un triptyque :

  • Confiance : leur faire confiance
  • Vigilance : une confiance vigilante car ce sont encore des enfants
  • Compétence : la valorisation de leurs talents, car l’enfant est compétent.

Il faut montrer les compétences des enfants, les valoriser et ne pas en avoir peur. Y compris lorsqu’ils savent bien mieux que nous maitriser les nouvelles technologies : c’est une compétence. Une société qui a peur de ses jeunes est une société dramatique ; or c’est le chemin que nous prenons. Les enfants, même adolescents, ont besoin de leurs parents. Deux récentes enquêtes Ifop dont une pour la CNAF ont interrogé les 12-18 ans sur leurs loisirs : ils ont besoin de loisirs partagés avec leurs parents !

Les parents retrouveront leur place et leur équilibre s’ils sortent de ce sentiment d’incompétence. Il faut leur redonner confiance afin qu’ils ne laissent pas toute la place à l’enfant. 2 pièges les guettent alors :

  • soit laisser l’enfant devenir tout puissant
  • soit déléguer entièrement aux spécialistes, s’ils en ont les moyens, le soin d’éduquer leurs enfants (montée du soutien scolaire, de la garde à domicile, etc.)

Acheter le livre

Jean Epstein
Nous sommes des parents formidables, 100 clefs pour réussir l'éducation de nos enfants
Editions Flammarion
A partir de 14,25 €

En savoir plus sur Jean Epstein, l’excellent article de la documentation du réseau "enfance parents professionnels".

Achetez-le dans la librairie NosJuniors.com.


Es ist mir heute Abend gelungen, einen Kredit von 30.000 Euro von einer sehr ehrlichen und ernsthaft...
par Bernice009 | le 26.09.2021
Critique de film pour les familles : Le Prince oublié
Sky Wealth Prêt Firma, mir gi Prête mat engem Zënssaz 0f 3%aus. Gudden Dag Sir / Ma am. Mir si...
par MARY888 | le 26.09.2021
Les familles ont testé : le jeu d'adresse Flype
Bonjour a tous, je viens par cet avis pour un réel témoignage de crédit entre particuliers rapide sa...
par Yvette23000 | le 26.09.2021
Tous les messages (8151) Créer une nouvelle discussion
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.    En savoir plus    OK

Restons en contact !

Inscrivez-vous et recevez tous les 15 jours votre NEWSLETTER - NosJuniors.com

Chaque semaine des infos, des bons plans, et des cadeaux.

C'est nouveau : les fiches exercices !

A très vite !

La rédac de NosJuniors.com

Newsletter
OK
OK
INFO DU JOUR
Vous souhaitez enregistrer
cet article dans votre espace
?
Créez vos propres "dossiers" ou sélectionnez
un "dossier" existant.