Voulez vous ajouter cet article
à votre panier ?

Ecole & Education

Article
6-9
10-12

Choisir l’enseignement privé pour son enfant

par | 6 août 2013
Choisir l’enseignement privé pour son enfant

L’Etat n’a pas le monopole de l’enseignement en France. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, si l’instruction est obligatoire jusqu’à 16 ans, la fréquentation d’une école, qu’elle soit publique ou privée, elle, ne l’est pas. C’est d’ailleurs le choix des familles adeptes du homeschooling. Pour celles qui envisagent la scolarisation dans le privé, le choix n’est pas toujours facile. Explications.

L’origine de l’enseignement privé

Plus de 2 millions d’élèves fréquentent les établissements privés de France, dans des conditions et des chances de réussite toutefois très différentes d’un établissement à l’autre. Les Français y sont attachés, comme ils en ont témoigné dans les grandes manifestations de 1984 (lien vers l’article).

Il faut remonter aux origines de l’enseignement pour comprendre l’importance culturelle de l’enseignement privé, et se rappeler qu’avant la Révolution Française il n’y avait pour ainsi dire pas d’école publique. L’instruction était assurée par l’Eglise catholique, principalement pour cette confession, les Protestant devant attendre la fin du XVIIIème pour avoir le droit d’enseigner.

Après la Révolution, les enseignants se voient attribuer une mission éducative dévolue par l’Etat. Les familles, largement perturbées, appuient la création d’unités d’enseignement « privées » ou « libres », dont l’ouverture restera soumise à autorisation pendant 1 siècle. Ce sont les lois laïques Ferry de 1882-1886 qui marqueront le tournant le plus important : en instaurant l’école publique presque telle que nous la connaissons aujourd’hui, obligatoire et gratuite jusqu’à 13 ans et desimpregnée de la religion notamment dans l’enseignement de la morale, l’enseignement religieux étant dévolu aux églises et aux familles. C’est la naissance d’un réel enseignement privé, forcément payant, soumis aux mêmes règles de qualification des enseignants mais libres dans le développement des programmes. Mis à mal en 1904, il renait en 1905 par une loi qui garantie leur existence mais les contraint dans les programmes et dans leur attachement affiché à la République.

Trois types d’établissements privés

Les établissements d’enseignement privé se répartissent en 3 catégories :

  • Les établissements associés par contrat avec l’Etat : ces établissements remplissent une mission de service public et reçoivent en contrepartie une dotation de l’Etat et des collectivités territoriales. Ce sont principalement des établissements d’enseignement catholique, suivi en proportion de l’enseignement juif, protestant et musulman, encore embryonnaire sous cette forme de contrat d’association. Les enseignants peuvent être fonctionnaires affectés ou contractuels de droit public. Dans tous les cas ils sont soumis au contrôle pédagogique des Inspecteurs de l’Education Nationale.
  • Les établissements sans lien avec l’Etat : ces établissements sous soumis aux règles élémentaires d’hygiène et de moralité des lieux accueillant du public et des enfants, mais sont totalement libres en termes pédagogiques et d’organisation. Les enseignants y ont un statut de salariés de droit privé.
  • Les établissements sous contrat simple : ces établissements sont dans une position « d’entre-deux », l’aide financière qui leur est versée est d’autant plus réduite que ceux-ci prennent des libertés plus ou moins importantes avec la pédagogie. Les enseignants restent rémunérés par l’Etat mais sous droit privé et conventions collectives privées.

Meilleure réussite ?

Les récentes études montrent que, si la réussite au baccalauréat parait bien meilleure dans les établissements privés, et notamment privés sous contrat avec l’Etat, que dans les établissements publics dans leur ensemble, il n’en va pas de même si l’on compare avec les établissements publics d’excellence, notamment en cœur de grandes agglomérations. En effet, ces derniers disposent de moyens sensiblement supérieurs à ceux dévolus aux structures situées en périphérie ou en zones plus rurales.

En revanche, il est clairement établi que le recrutement social des établissements privés sous contrat est plus homogène que celui des établissements publics sur un même territoire. Les établissements privés recevant parallèlement moins d’élèves en difficulté que l’enseignement public, cela étant en particulier dû à l’implantation géographique de ces établissements.

Il est indéniable, dès lors, que l’enseignement privé offre dans des bien des cas un cadre d’enseignement favorisant davantage la réussite. Le coût de la scolarité n’y est pas pour rien, ni même la sélection des publics.

En savoir plus :

L'enseignement privé en France – PUF – 2012 – Bruno Poucet

Prix : 8.55€ chez Amazon


Ce stage est destiné aux étudiants qui comptent travailler dans le future dans ce domaine et ceux qu...
par selahtogo | le 21.03.2019
Chantier humanitaire & volontariat en Afrique 2019 avec JVSI Bonjour à tous! L’association Jeune...
par jvsitogo | le 16.03.2019
Bonjour à tous, Je me permets de partager cette annonce ici avec tous ceux qui souhaiteraient part...
par hugoliver | le 15.02.2019
Chouette, des fruits partout !
L'ASSOCIATION JVSI-TOGO VOUS INVITE A LES REJOINDRE POUR LES STAGES DANS DIVERS DOMAINES & LES CAMPS...
par jvsitogo | le 13.01.2019
Tous les messages (781) Créer une nouvelle discussion
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.    En savoir plus    OK

Restons en contact !

Inscrivez-vous et recevez tous les 15 jours votre NEWSLETTER - NosJuniors.com

Chaque semaine des infos, des bons plans, et des cadeaux.

C'est nouveau : les fiches exercices !

A très vite !

La rédac de NosJuniors.com

Newsletter
OK
OK
INFO DU JOUR
Vous souhaitez enregistrer
cet article dans votre espace
?
Créez vos propres "dossiers" ou sélectionnez
un "dossier" existant.